BELGIQUE : Une manifestation pour la libération de la Palestine a lieu cette semaine à Ixelles. Alertée par ses affiches antisionistes, Radio Judaïca a contacté plusieurs intervenants pour en parler


25 octobre 2022

La semaine pour la libération de la Palestine a lieu actuellement et elle devrait se terminer par une manifestation le 29 octobre prochain à Ixelles. Alertée par des affiches violentes placardées dans la ville et qui appellent à lutter contre le sionisme, Radio Judaica a notamment joint SE l’ambassadrice d’Israël en Belgique, le bourgmestre d’Ixelles et le président du CCOJB pour en parler.

Le bourgmestre d’Ixelles, Christos Doulkeridis, à qui l’on demandait pourquoi autoriser une manifestation pareille nous a répondu, citation : “dans notre pays démocratique il nous revient de permettre que des manifestations puissent avoir lieu et la loi donne un cadre à cela. Nous autorisons la manifestation de Kurdes, de Turcs, d'Ukrainiens, d'Iraniens, de personnes avec des opinions bien différentes et sans que nous ne soyons d'accord avec leurs revendications. Nous restons dans nos autorisations dans le cadre strict qui est prévu par la loi. Et si les manifestants s'en écartent, nous agissons immédiatement. Il est extrêmement rare qu'une manifestation soit interdite en Belgique.” 

Néanmoins, considérant que l’affiche en question était clairement antisioniste et violente, nous avons également demandé au président du CCOJB, Yves Ochinsky ce qu’il en pensait. Etant actuellement en Afrique il ne pouvait être avec nous ce matin, mais a déclaré à Radio Judaïca hier soir :   

“Nous sommes vigilants, en particulier quant à la manifestation du 29 octobre. L'affiche, que j'ai découverte comporte des mentions inacceptables, parmi lesquelles : Palestine libre de la mer au Jourdain, contre le sionisme et ses collaborateurs de l'AP. “

Nous étions en ligne ce matin, avec l’ambassadrice d’Israël en Belgique, SE Idit Rozensweig Abu. Elle nous disait qu’elle a de très bonnes relations avec la municipalité d’Ixelles et qu’elle attend de leur part soit une interdiction de la manifestation, ou au minimum la garantie qu’aucune violence n’y ait lieu et qu’on n’y voie aucun signe antisémite. 

Elle a déclaré par ailleurs qu’il s’agissait d’une manifestation typique du Hamas, et qu’on atteignait ici un niveau d’antisionisme et de doctrine anti-occident qui fait peur. Enfin, elle a rappelé que si on tolère ce genre de discours qui attaque les juifs, très vite, les mêmes personnes haineuses s’en prendront à tous les Belges.